Le championnat selon Antik eSport

Merranyth le mercredi 21 juin 2017 à 15h13

Depuis quelques mois, douze équipes s'affrontent autour des Overwatch Series, le parallèle amateur de l'Overwatch League. Ce championnat, premier du genre sur Overwatch, est organisé par Antik eSport Community. L'association nous en expose les détails au cours d'une entrevue.

Un format innovant

    L'accueil est chaleureux et les réponses précises. L'association Antik eSport sait ce qu'elle fait, et elle le prouve. Ça fait déjà 8 semaines qu'elle organise les Overwatch Series, bientôt 9. L'expérience commence à rentrer. Depuis mi-avril, elle apporte ses lettres de noblesse à un format méconnu dans le sport électronique, bien que très plébiscité du public : le championnat. Les joueurs se lassent des ligues et des tournois réguliers, trop contraignants. C'est vrai, ces formats fédèrent rarement les équipes. Celles-ci peuvent participer une semaine, puis disparaître la semaine suivante. Ce genre d'imprévus, ça ne permet pas vraiment au public de soutenir régulièrement leur équipe préférée, se sont dit les organisateurs.

    Et puis, il faut dire aussi que le niveau amateur est souvent très hétérogène : après tout, les joueurs n'ont pas tous le même talent. Dans un tel contexte, c'est difficile, pour un joueur, d'évaluer correctement son niveau. Ça, Antik eSport l'a bien compris. Alors ils ont décidé, un soir de mars, que, pour éviter ces désagréments, les Overwatch Series se concentreront sur les meilleures équipes amateur de la scène française. Excellente idée. Les joueurs sont ravis. Le public aussi : un roster fixe lui permet de mieux s'identifier aux équipes. Ce format a apporté au compétitif Overwatch la stabilité qui lui manquait.

La vision EsportSquare

   Organiser un tel championnat, ça semble difficile, au premier abord. On se dit que ça prend du temps, et puis, ça demande certaines compétences, qu'on a pas forcément. Mais les organisateurs, chez Antik eSport, ne se sont pas démontés. Ils savent ce qu'ils font. Ce n'est pas leur coup d'essai sur EsportSquare. Depuis un an déjà, l'association tient un tournoi régulier sur League of Legends, l'Antik Cup. Les organisateurs prennent leur temps, ils organisent minutieusement, ils peaufinent les détails. Du bon travail. Embarqués par une passion commune, EsportSquare partage son savoir-faire. Les deux structures ont la même vision du sport électronique, et ça tombe bien. Pour Antik eSport, EsportSquare était la plateforme toute trouvée. Les autres n'ont pas le même contact privilégié avec les créateurs, qu'ils disent. Leurs tournois se sont toujours bien passés, ils sont satisfaits. Nous aussi.

    Aujourd'hui, les Overwatch Series vont entamer leur 9e semaine de matches. L'association semble apprécier la tournure que prend son championnat, mais elle émet quand même quelques réserves. Les nombreux forfaits impactent trop sévèrement les autres équipes.Ils ont promis : c'est un problème qu'ils vont régler en saison 1. Et puis, ça n'est pas si grave, après tout. Malgré ce désagrément, le classement reste plus ou moins homogène. Cette semaine, c'est Mantic0re qui domine, avec 6 points d'avance sur les suivants, Dizlown. Les matches de la semaine prochaine risquent d'être décisifs, pour notre plus grand bonheur.

Un championnat bien pensé

    Prévoyante, l'association avait déjà réfléchi en amont à d'autres problèmes. L'emploi du temps, par exemple, est une véritable plaie dans le sport électronique amateur. On ne peut pas étaler les matches sur toute la semaine, sinon, des joueurs risquent de manquer à l'appel. On ne peut pas non plus tous les mettre la même nuit, sinon le caster attitré risquerait de faire un burn-out. À quatre heures du matin, on peut bien boire toutes les canettes de boisson énergisante qu'on veut, nos paroles ne seront plus aussi claires, plus aussi précises. Et puis, les joueurs ont le droit de dormir, aussi. Tout comme les spectateurs.

    Ce genre de problématiques n'a pas arrêté Antik eSport. Ils ont bien réfléchi, puis ils ont fini par trouver une solution intéressante. Ils ont proclamé : les matches auront lieu le mercredi, chaque semaine ; puis ils ont aussitôt recruté trois équipes de commentateurs. Une de Ins. Company, une de MVW, et une dernière chez CastersNest. Chacune couvre plusieurs matches par soir. Encore une fois, le public est ravi. Il peut choisir le match qu'il veut regarder, à des heures pas trop tardives, sans devoir attendre que son équipe préférée ne joue. Et dans le cas où il ne peut pas regarder un match qui l'intéresse, Antik eSport a tout prévu : un système de VOD est mis à disposition sur la chaîne des Overwatch Series.

L'avenir du championnat

    La présaison se termine le 5 juillet, lors des phases finales. La première saison, elle, débutera en septembre. Elle sera composée de deux divisions. La première, qu'on connaît ; puis la deuxième, qui servira de porte d'entrée à de nouvelles équipes talentueuses. Certaines de ces équipes pourront monter ou descendre dans les divisions en fonction de leurs résultats saisonniers. 

    Antik eSport souhaite aussi faire évoluer son système de diffusion. Selon les organisateurs, le public doit pouvoir passer facilement d'un match à l'autre, le tout en direct. L'association réfléchit également à un système de mercato intégré. Les équipes auront des moments prévus dans l'année pour échanger des joueurs, assure-t-elle. Une initiative qui permettra d'éviter des changements trop récurrents de joueurs en interne, et qui renforcera l'utilité des remplaçants. Antik eSport sait ce qu'elle fait, et on ne peut lui souhaiter que le meilleur.

608